Agrandir sa zone de confort

image article zone de confort

La fameuse zone de confort, notion mal comprise par beaucoup. Il faudrait notamment en sortir violemment et souvent pour progresser nous disent certains. Avec une approche biologique de la chose, nous nous rendons compte que la zone de confort est prĂ©cieuse, mais qu’il ne faut pas non plus « tomber dedans« . Entre douceur et violence, comment placer le curseur et progresser tout en se respectant? Comment agrandir sa zone de confort durablement?

Un peu de biologie: qu’est-ce que la zone de confort?

La zone de confort est aujourd’hui abordĂ© du point de vue du comportement ou du point de vue sociale. Il faut en sortir, donc se faire violence et passer Ă  l’action sans rĂ©flĂ©chir. En rĂ©alitĂ©, c’est d’abord une notion issue de la biologie. C’est tout simplement une zone d’optima dans laquelle le corps se sent bien. On parle de l’homĂ©ostasie du corps pour designer un Ă©tat d’Ă©quilibre.

En clair, le corps n’apprĂ©cie pas de se retrouver dans des phases prolongĂ©es de minima et de maxima (trĂšs bas ou trĂšs haut). Quoi que vous fassiez le corps va vite chercher Ă  revenir dans cette zone d’optima (pour sa survie). AprĂšs une sĂ©ance de sport intense, le corps a souffert. Il veut vite retrouver son souffle, rĂ©cupĂ©rer et se rĂ©gĂ©nĂ©rer. Si l’on cherche sans cesse Ă  exploser sa zone de confort, on va progresser, oui. Mais combien de temps? Que cela soit sur les plans physiques ou mentaux, nous avons des limites, et il faut en tenir compte. Si l’on Ă©coute notre biologie, il faudrait donc arriver Ă  rester assez proche de sa zone de confort. La nature doit ĂȘtre comprise, il faut s’y adapter avec intelligence, jamais la forcer.

Oui, mais il y a un autre problĂšme. L’ultra confort, l’oisivetĂ© et l’immobilisme ne fonctionne pas non plus, cela vous fait chuter. Il n’y a qu’Ă  voir tous les zombies de la sociĂ©tĂ©, sans buts, sans vigueur, sans ampleur… en fait, quand on est trop Ă©quilibrĂ©, on fait face Ă  l’entropie, la dĂ©sorganisation du systĂšme. Il faut donc apporter la juste dose de perturbations pour progresser, tout en respectant sa zone de confort.

biologie-humaine

Notre biologie, c’est aussi notre nature: la forcer, c’est la briser.

L’importance du mouvement dans votre vie

Nous l’avons vu donc prĂ©cĂ©demment, trop de violence use… mais pas assez ne permet aucune Ă©volution. La solution se trouve donc dans la notion de justesse, apporter la juste dose de violence pour progresser, et le faire tout le temps. Rien ne sert de se donner Ă  fond 2 semaines, il vaut mieux mettre en place une petite action pendant 1 mois. A la base de tout ceci, la notion de mouvement, encore et toujours.

Le mouvement, c’est cette volontĂ© intrinsĂšque de ne pas mourir, de bouger, de s‘extirper de sa propre mĂ©diocritĂ©. Je pourrais le relier Ă  la volontĂ© de puissance de Nietzsche ou au Conatus de Spinoza, d’une certaine maniĂšre. Quand ça ne va pas, le meilleur conseil est en fait de bouger, de ne surtout pas rester figĂ©. Le mouvement est l’essence de la vie, c’est cette force qui veut persĂ©vĂ©rer Ă  tout prix. Il faut l’exploiter, constamment, Ă  bon escient. L’immobilisme c’est la mort, la zone de confort ne peut s’Ă©tendre sans mouvement.

être-en-mouvement

La vie n’est que mouvement. Refuser le mouvement, c’est refuser la vie.

La politique des petits pas pour agrandir la zone de confort

Pour agrandir sa zone de confort, passez Ă  l’action chaque jour, dans le cadre de vos capacitĂ©s du moment. Forcez-vous, juste ce qu’il faut. L’art du changement est liĂ© Ă  la justesse de ses actions et Ă  la comprĂ©hension de sa nature. Ces actions vont crĂ©er des habitudes, qui vont elles-mĂȘmes produire des rĂ©sultats. Lorsque ce cercle vertueux s’installe, tout devient plus facile: vous progressez presque sans mĂȘme vous en rendre compte.

A la base de cette politique des petits pas, il faut bien sĂ»r avoir un sens profond (une raison forte de faire quelque chose) et une stratĂ©gie. Ajoutez Ă  cela cette constance, et vous soulĂšverez des montagnes. L’effet cumulĂ© ou boule de neige crĂ©Ă© va produire des rĂ©sultats encore plus grands que vous ne l’espĂ©riez initialement. Notez bien l’importance d’avoir du sens dans sa vie (notion de croyances) et d’Ă©tablir une stratĂ©gie forte (accumulation d’actions, placĂ©es aux bons moments). Avec ce trio sens, stratĂ©gie et constance, vous partez avec toute la panoplie de l’homme de succĂšs.

Ces 3 Ă©lĂ©ments agissant en synergie vont Ă©largir votre zone de confort, quel que soit le domaine visĂ©. Que vous vouliez progresser dans votre discipline sportive, Ă©crire un libre ou monter un business… cette politique des petits pas s’applique parfaitement! Tous les jours, un petit quelque chose pragmatique, pour avancer dans votre rĂ©alitĂ©.

politique-des-petits-pas-1

Le chemin se fait en marchant, un pas aprĂšs l’autre.

Les points de l’article:

  • Trop de violence tue, trop d’immobilisme aussi.
  • Être en mouvement est Ă  la base de la vie et du dĂ©veloppement humain: ne restez jamais Ă  l’arrĂȘt trop longtemps.
  • Appliquez la politique des petits pas: des actions simples chaque jour, sans exception. Trouvez du sens, montez une stratĂ©gie et bien sĂ»r faites preuve de constance.

Si vous apprĂ©ciez mon travail vous pouvez âŹ‡ïž

⭐ Rejoindre le Groupe Telegram et profiter d’un contenu pragmatique chaque jour.

⭐ Suivre mon compte personnel sur Instagram: arthur.raymundie

⭐ Suivre HOMINES sur Instagram: homines_imperium & homines_academy.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *