La notion de « Cadre » en séduction

image notion de cadre en séduction

Je m’attarde cette fois à un sujet peut-être plus léger qu’à l’accoutumée, mais aussi plus tangible et pratique, puisque nous allons parler un peu séduction. Eduquer l’Esprit, c’est aussi avoir conscience du rôle des capacités relationnelles, et avoir cette même conscience du réel (ce que l’on observe depuis toujours).

Le « Cadre » est une notion plutôt facile à comprendre, moins à appliquer. En effet, rare sont les pères qui ont transmis cette notion ou quelque chose d’approchant à leur fils, et j’ai moi-même dû faire face à cela seul ou par l’intermédiaire de connaissances. Mais alors, qu’est-ce-que le Cadre, comment l’appréhender, et comment le faire-valoir?

Une définition du cadre

Le concept de Cadre recouvre un grand nombre d’aspects au sein du couple ou de la relation naissante. Il est donc au cœur de tous les rapports avec votre partenaire actuelle ou avec la femme que vous espérez séduire. C’est lui qui définit les règles du jeu, qu’elles soient « officielles » ou « officieuses » (cachées, subtiles). Le Cadre varie selon que vous êtes déjà en couple (et il varie même selon la durée), ou que vous êtes en phase de flirt.

Une définition simple du Cadre pourrait être: la perception du réel au sein de la relation. Ainsi, un acte établi dans un Cadre X, sera anodin ou normal et ne provoquera aucune discorde. Ce même acte au sein du Cadre Y provoquera le chaos.

Le Cadre en couple

Théorie

Un exemple très simple: dans le Cadre X, il s’agit d’un couple ouvertement libertin et les deux partenaires autorisent l’autre à des aventures extra-conjugales (même quand ils sont séparés). Ainsi, la « tromperie » n’existe pas. Pour le Cadre Y, nous sommes dans le cas d’un couple classique, donc exclusif. La tromperie est vue comme trahison et peut engendrer la rupture.

Deux actes en apparence similaire (aventure extra-conjugale), mais perçus tellement différemment qu’ils ont des implications opposées. Voici ce qu’est le Cadre: un paradigme établi, parfois consciemment, parfois inconsciemment. Le Cadre en couple n’est rien d’autre que l’ensemble des règles du couple. Il est à noter aussi que le cadre est évolutif, il n’est pas figé.

Ces fameuses règles peuvent porter sur des sujets tout aussi « lourd » que « léger ». On peut imaginer que la question de l’exclusivité est un sujet lourd (très tabou en France). On peut imaginer que se demander qui doit faire la vaisselle le samedi soir est un sujet léger (moins d’implications). Le but est simplement de définir des conditions pour pérenniser le couple, et se comprendre de la meilleure manière qui soit.

Bon en théorie, c’est bien beau, dans la réalité ça ne se passe pas comme ça, il n’y a pas de contrat écrit, et même rarement oral. Seulement, il y a un problème. En effet, chacun pense que l’autre pense comme lui, chacun estime qu’il sait précisément ce que l’autre attend, chacun est certain en son fort intérieur que son idée du couple idéal et solide est la même que l’autre

C’est totalement naïf de penser cela. Nous sommes des êtres profondément complexes, crées et conditionnés par des déterminismes. En nous se sont crées des idées, des visions, des aspirations différentes. Ne pas avoir conscience de cette différence de vision naturelle, c’est ouvrir la porte au malentendu.

Si vous êtes en couple ou en passe de l’être, vous devez penser à cette notion et ce qu’elle implique. Ne laissez pas le hasard faire les choses. Encore une fois, dans la vie il y a ce qui dépend de nous et ce qui ne dépend pas de nous (philosophie stoïcienne, chère à mes yeux). Il ne dépend que de vous d’établir votre cadre, et surtout ne croyez pas qu’elle n’établira pas le sien! Les femmes ne sont ni folles ni naïves, elles auront des attentes, elles aussi (et c’est tout à fait normal). Un individu qui a créé son cadre et le gère de la bonne manière est en contrôle dans la relation. Il est serein avec lui-même, il n’a rien à se reprocher. Il est donc vital d’établir son cadre pour ne pas porter d’oeillères, pour faire face aux réalités, et ne pas tomber « de haut ». On connaît par coeur ces histoires où l’on a été déçu ou face à l’incompréhension de l’autre, sans comprendre vraiment comment cela était arrivé.

Ainsi, une fille peut très bien avoir envie de vous, mais pas selon votre Cadre (vos conditions). Par exemple, un homme qui veut juste du sexe n’a pas le même Cadre qu’une femme qui veut se poser. Si elle voit en vous un petit ami potentiel voir un futur mari qui sait, mais que pour vous c’est une relation légère, vous laissez le doute planer pour elle. Autre exemple, vous ne voulez pas d’enfants avant 35 ans (peu importe la raison), elle en veux dès maintenant! Encore une fois, un Cadre différent sur cette question, qui peut laisser s’installer des doutes, des peines, des déceptions…Poser le Cadre c’est protéger les deux parties: vous-même et l’autre. C’est donc un concept essentiel car il est fait d’honnêteté et de bienveillance.

Le Cadre structure le couple, il faut être au clair avec soi et avec l’autre.

Pratique

Après vous avoir présenté cette notion, il s’agit de rentrer dans le réel. N’oubliez pas qu’un apport de connaissances, de savoirs, de théories… ne vaut rien s’il ne vous aide pas à avancer sur votre chemin.

Pour commencer, il faut bien se rendre compte qu’aimer de manière inconditionnelle relève de l’exception. Triste? Certainement. L’article ne se veut pas « philosophique » ni « romantique », je souhaite vous dépeindre une réalité observable. Néanmoins, je ne peux m’empêcher de vous recommander toute de même le livre d’Erich Fromm sur l’Amour, L’Art d’aimer, pour en apprendre un peu plus sur cette notion. Cette vidéo résume le livre, et donne quelques points de réflexion.

Prenez ce petit guide pratique du Cadre comme une prévention, une protection et une manière d’agir pour vous libérer dans vos relations. Dans l’immense majorité des cas, il faut comprendre qu’une relation, c’est en pratique des attentes, donc une certaine forme de rapport de force. C’est un amour conditionnel, où chacun réclame son dû. Il y a donc ce côté contractuel, et aussi possibilité d’y voir s’installer le chaos . Stendhal écrivait déjà « S’il entre un grain de passion dans le cœur, il entre un grain de fiasco possible… ».

Bien qu’il y ait divers Cadres (il y a différentes règles, et attentes), on peut tout de même parler d’un Cadre Général (CG). Il est en lien étroit avec la notion de dépendance émotionnelle, et de contrôle. Le plus souvent, c’est tout simplement celui qui a le moins besoin de l’autre qui contrôle le CG. Soit dit en passant, la plupart du temps c’est la femme qui domine le CG. Dans la société qui est la nôtre, ne vous y trompez pas, les femmes ont bien compris leur pouvoir et peuvent s’imposer sans forcer. Il ne faut PAS leur en vouloir, elles ont évolué dans cet eco-système où l’Homme s’est féminisé. Elles ont donc pris le lead, chose tout à fait logique. Ne vous déresponsabilisez JAMAIS, sous aucun prétexte. S’il y a problème, vous êtes responsables.

Passons à la pratique. Demandez-vous tout simplement:

En général, qui a le rôle de leader, de meneur? Qui est en contrôle?  Et votre couple évolue t-il plutôt dans son monde ou dans le vôtre? 

Par exemple:

  • Pour les sorties êtes-vous du genre à dire « comme tu veux », ou plutôt du genre à proposer une activité?
  • Aussi, quand vous proposez cette activité, arrivez-vous à persuader la demoiselle sans soucis, ou devez-vous argumenter des heures et finalement la laisser choisir?
  • Sentez-vous que vous avez le choix vous aussi, ou devez-vous généralement vous plier à ces exigences?
  • Est-elle souvent dans une position où elle fait valoir son avis, et ne soucis pas du vôtre?
  • Avez-vous le sentiment de faire plus de concessions?
  • Avez-vous toujours l’opportunité de voir toujours autant vos amis, votre famille?
  • Avez-vous rencontré des amis à elle? Et a t-elle pu rencontrer les vôtres?
  • Discutez-vous uniquement de son boulot, pas du vôtre?
  • Avez-vous le sentiment qu’elle vous porte dans vos projets, ou qu’elle s’en moque?
  • Partagez-vous des intérêts proches, comme un sport, une activité, une matière…?

La liste pourrait être très longue, mais vous saisissez l’idée derrière. Maintenant, le but n’est pas de l’écraser et de tout renverser, mais plutôt de reprendre du contrôle. Les femmes ont tout comme nous des attentes et des besoins (certains d’ordre biologiques, d’autres d’ordre sociaux-culturels), mais ça ne doit jamais vous faire changer en vousmême.

Entrer dans le Cadre de l’autre, c’est donc entrer dans sa réalité. C’est accepter de découvrir un autre monde, avec des règles établies. Je ne dis pas: ne rentrez surtout pas dans son Cadre. Je dis de rentrer dans certains de ses Cadres, et là est toute la différence. Vous ne pouvez pas espérer dominer tout le processus de A à Z, et espérer en retour qu’elle obéisse gentiment. Elle aura ses exigences, ses attentes, ses habitudes… ses Cadres. A vous de définir au fur et à mesure, ce qui passe et ce qui ne passe pas. Un dialogue sincère et calme sera souvent votre meilleur allié.

Accepter des Cadres, ce n’est pas accepter l’ensemble des Cadres. Vous devez globalement restez en contrôle, restez indépendant, restez libre. En anglais, le terme de « needy » est souvent utilisé. Il s’agit de la dépendance affective, principal ennemi qui vous fait tomber dans son Cadre général. Les hommes needy ont peur d’être seuls, ils se laissent totalement dominer par leurs émotions, ils s’attachent rapidement, et sont mêmes des manipulateurs à leur insu en cherchant à plaire pour arriver à leurs fins… Vous ne remarquez rien? Ce sont des traits bien plus féminins que masculins.

On en revient à ce que je disais: les hommes se féminisent tandis que les femmes tendent vers leur côté masculin. Rien d’étonnant alors que tant de relations se finissent si vite, si mal… Un homme n’est pas égal à une femme, donc un rôle n’est pas équivalent à un autre. En vous laissant dominer, en vous laissant guider par son Cadre Général (elle contrôle car elle est moins attachée), vous êtes mort. Votre couple risque de l’être aussi d’ailleurs, ou au mieux il battra de l’aile…

Un Cadre mal posé, c’est prendre le risque de laisser s’installer le doute.

Le cadre en flirt

Théorie

En phase de séduction, le Cadre Général prend une allure différente. C’est tout à fait normal: vous n’êtes pas ensemble, donc la notion de responsabilité et d’attente est bien plus faible.

Je développerai les attitudes à développer, ou les compétences relationnelles du monde de la séduction plus tard. Pour l’heure, quand il s’agit de Cadre Général, retenez notamment qu’en tant qu’homme vous devez au moins faire preuve de détachement (ne viser pas à tout prix le résultat) et être force de proposition. Il y a beaucoup à dire, mais avec ces deux points correctement maîtrisés vous êtes déjà bien parti.

Qu’on soit bien d’accord, il y aura toujours des couples avec une femme qui domine et un homme qui acquiesce. Certaines femmes ont des énergies masculines et sont à l’aise dans la domination, quand des hommes sont plus enclin à se laisser diriger. Néanmoins, même dans ces cas-là, je ne peux que recommander quand même de prendre garde, et de rééquilibrer un peu la relation. D’ailleurs, les femmes avec des énergies très masculines et les hommes avec des énergies très féminines ne sont pas le fruit du hasard: bien souvent nous trouvons des explications dans l’éducation, les expériences, les fréquentations etc.

Pratique

Cette fois-ci, demandez-vous:

  • Si vous avez-vous le sentiment que vous devez tout faire? En clair, que vous devez comme « passer des épreuves » pour la séduire.
  • Si vous sentez que vous avez quelque chose à lui prouver?
  • Si vous êtes complètement sous l’emprise de vos émotions face à elle? (sacralisation de la femme, vaste sujet).
  • Si c’est elle qui est force de proposition, et que vous la suivez gentiment?
  • Si vous êtes en recherche de tension sexuelle (élément vital)? ou si au contraire vous êtes sur une relation très platonique (ami-ami)?

Une relation basée sur le déséquilibre ne marche pas, tout comme une situation de flirt basée sur le déséquilibre ne marche pas. D’ailleurs, si c’est au contraire elle qui fait TOUT pour vous, mais que vous restez indifférent et distant, inutile de forcer: vous n’êtes pas intéressé.

En couple comme en flirt, dominez le Cadre Général. Le détachement est certainement l’une des qualités les plus essentielles (et n’empêche en rien d’aimer).

La notion de Cadre dans notre société

Comme vous l’aurez compris, les rôles s’inversent, et on observe une décadence fantastique quant aux relations de couple et dans le processus de séduction (45% des mariages finissent en divorce). Ainsi, les hommes sont nombreux à être prisonniers d’eux-mêmes. Ils sont pris au piège dans un Cadre qu’ils n’ont pas choisi, mais établi par une femme qui s’est vu obligée de le bâtir. De façon consciente ou inconsciente, ce sont elles qui ont pris les rennes d’une relation où l’homme est enfant.

Le pauvre se retrouve domestiqué parfois, contraint souvent. Certains en arrivent même à embrasser leur femme pour la sortie accordée le mercredi soir ou pour le match de foot le samedi soir. Aliénés et subissant leur propre faiblesse, ces mêmes hommes en viendront à se demander pourquoi leur femme est allée couchée avec le voisin, bien plus viril et indépendant.

Le fait que les femmes contrôlent souvent des Cadres n’est pas toujours un problème en soi, il nous faut du partage, de l’acceptation, de la concession, c’est évident. Celui qui voudrait s’imposer et faire régner sa tyrannie toute puissante serait sur le mauvais chemin. Par contre, RIEN n’est dû au pur hasard dans les phénomènes sociaux-culturels: si les femmes ont pris du pouvoir et expriment plus leur masculinité, c’est aussi parce que l’homme ne sait plus quel rôle jouer. Trop souvent, il a cessé d’être exigeant, ferme (mais juste), bienveillant et aimant. Il a cessé de poser des conditions, d’être rassurant, d’être détaché émotionnellement, mais au contraire se laisse submerger par ses émotions.

Ainsi, comme des grandes, les femmes se sont auto-construites leur propre sentiment de sécurité. Elles ont créé des Cadres forts, avec un homme qui se féminise et une famille qu’elles tiennent presque seules. Les rôles des femmes et des hommes sont différents pour permettre la complémentarité, comme le Ying et le Yang. Cela profite à tous: l’homme, la femme et les enfants, s’il y en a.

D’ailleurs, c’est d’autant plus important de se remettre en question et de passer à l’action quand on pense à l’avenir de nos enfants: quelle éducation, et quels modèles pour eux si toute la société est déréglée?

Les femmes ont pris les gants parce que les hommes n’ont pas su les garder.

Maintenant, celui qui blâme les femmes ou les détestent est un être méprisable. Le renversement des valeurs de la société nous concerne tous, chacun doit prendre ses responsabilités. Hommes et Femmes sont biologiquement conçus pour rechercher certaines caractéristiques, différentes mais encore une fois complémentaires. Seulement, dans une société qui prône l’indifférenciation, où chacun veut faire valoir son petit avis, sans se soucier un seul instant du rôle fondamental de l’histoire et des sciences… nous nous retrouvons dans une situation d’inversion des valeurs où l’Homme et la Femme se retrouve à la fois victimes et bourreaux d’un mal qu’ils nient ou dont ils ne parviennent pas à déterminer les causes. Coupables ou ignorants, dans les deux cas nous courons à notre propre perte.

Petite Bibliographie sur le sujet (liens affiliés):

Si vous appréciez mon travail vous pouvez ⬇️

⭐️ Rejoindre le Groupe Telegram et profiter d’un contenu pragmatique chaque jour.

⭐️ Suivre mon compte personnel sur Instagram: arthur.raymundie

⭐️ Suivre HOMINES sur Instagram: homines_imperium & homines_academy.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *