La matrice: qu’est-ce que c’est et comment s’en Ă©chapper?

image matrice

Bonjour Ă  tous, il est l’heure de m’attaquer Ă  un concept Ă  la fois trĂšs « marketing » et viral sur les rĂ©seaux, mais aussi quelques part trĂšs rĂ©el. Je m’attaque donc Ă  la « matrice« . Il sera question de savoir comment elle nĂ©e en chacun de nous, de quoi elle est faite, et comment tendre vers sa libĂ©ration personnelle envers cette matrice.

Autant de questions que je vais essayer de dĂ©grossir au maximum. Ceci reprĂ©sente UN point de vue, le mien, et n’engage que moi. Je vais tout faire pour adopter une vision large, complexe (riche), et la plus comprĂ©hensible possible. Je prĂ©cise de suite qu’il s’agira d’un des articles les plus importants de HOMINES, et que je pourrais y revenir pour le faire Ă©voluer. L’article peut se lier aisĂ©ment avec mon article sur la libertĂ©. Prenez le temps les freros, c’est long Ă  lire.

DĂ©codons ensemble la matrice!

Un concept rendu trĂšs populaire!

Nous connaissons notamment le terme matrice du film MATRIX, avec les acteurs comme Keanu Reeves, Carrie‑Anne Moss ou Laurence Fishburne. L’histoire nous prĂ©sente un futur dans lequel la rĂ©alitĂ© perçue par les humains est en fait une fausse rĂ©alitĂ©, une sorte de simulation connue sous le nom de « Matrice Â». Des machines asservissent les ĂȘtre humains, Ă  leur insu, en se servant de l’activitĂ© Ă©lectrique de leur corps comme source d’Ă©nergie. Le dĂ©but de la rĂ©bellion dĂ©bute quand Neo, programmateur informatique, apprend cette rĂ©alitĂ© sur le monde.

Depuis maintenant des annĂ©es, les mouvements masculinistes, RedPill, et MGTOW aux USA et en Europe, se servent de cette mĂ©taphore pour dĂ©montrer les fausses croyances qui nous animent. Ils parlent notamment des relations Hommes-Femmes et leurs rĂ©alitĂ©s, et montrent aux hommes le mensonge qu’ils ont subi. Ainsi, les pro-RedPill & Scie nous apprennent comment ĂȘtre plus sĂ©duisant et avoir du succĂšs avec les femmes. De plus, le mouvement nous enseigne une certaine vision du monde.

En clair, prendre la pilule rouge serait le fait de percevoir le monde tel qu’il EST. Accepter les diffĂ©rences hommes-femmes, nos rĂŽles et devoirs propres, comprendre la rĂ©alitĂ© et s’y adapter. C’est regarder le monde sans verres teintĂ©s, sans fausses croyances, sans craintes. Accepter la noirceur et la beautĂ© de l’Univers, sans chercher Ă  le conformer Ă  sa vision. Voici en gros une dĂ©finition simple de la RedPill.

Le monde fictif est bien plus sĂ©duisant que le monde rĂ©el et bien des gens prĂ©fĂšrent les illusions Ă  la rĂ©alitĂ©. Mais c’est la voie de la vĂ©ritĂ©.

neo-masculin.com
matrice comment en sortir

Se crĂ©er un monde d’illusions pour mieux Ă©viter les vĂ©ritĂ©s qui nous entourent.

Je vais maintenant aborder ma dĂ©finition, qui a des points d’accroche avec le mouvement global. NĂ©anmoins, j’aimerais vous montrer que tout cela va un peu plus loin. Explications les amis.

La matrice: une mĂ©taphore plus compliquĂ©e qu’il n’y paraĂźt.

De mon point de vue, la matrice doit s’expliquer de maniĂšre plus dĂ©taillĂ©e. Il faut remonter trĂšs loin pour comprendre sa naissance, sa croissance en nous, et ses enjeux.

La matrice dĂšs l’enfance

Etre dans la matrice c’est dĂ©jĂ  ĂȘtre prisonnier de ses conditionnements d’enfants, de ses traumatismes irrĂ©solus, et de toutes ses croyances limitantes. Je vous invite la lecture des livres de Alice Miller pour en savoir plus sur la psychologie de l’enfance (par exemple avec ce livre, excellent). Cette matrice met sur le nez des lunettes aux verres teintĂ©s, qui vont nous faire voir le monde d’une certaine façon. Ainsi la matrice ce n’est pas juste dire « voir le monde comme il est ». En effet, ce monde peut ĂȘtre diffĂ©rent pour tous, et Ă  la fois empli de vĂ©ritĂ©s qui nous rassemblent. CompliquĂ©… Je dĂ©taille de suite!

La matrice dĂ©marre dĂšs l’enfance. Nous grandissons au sein d’un certain pays, dans une certaine famille, nous allons dans une certaine Ă©cole, avec certains professeurs, certains camarades… De lĂ  naissent des expĂ©riences, des traumatismes, des rencontres. Nos premiers conditionnements se forment et grandissent avec nous. ArrivĂ© Ă  l’Ăąge adulte, la plupart des personnes n’ont pas fait ce travail d’introspection, de connaissance de soi, de vĂ©ritĂ©s du monde.

Tant de choses qui se jouent en eux Ă  leur insu: ils sont « matrixĂ©s ». D’ailleurs, allez parler philosophie, psychologie, anthropologie avec votre entourage… allez parler introspection, sens de la vie, mĂ©taphysique… vous allez voir que ce travail est trop souvent oubliĂ©, pourtant c’est la voie de la libĂ©ration. Je vous rappelle que tout est liĂ©, qu’il faut faire des ponts entre les connaissances pour crĂ©er une pensĂ©e riche, et non simpliste.

enfant

Tout dĂ©bute dans l’enfance, le commencement du chemin.

Deux matrices dans la matrice

1Ăšre matrice

D’une part avec l’enfance, nos paradigmes sont diffĂ©rents. Nos façons de penser, nos attraits, nos mentalitĂ©s sont diffĂ©rentes: nous sommes tous le produit d’une quasi infinitĂ©s de stimulis et d’expĂ©riences unique. Ainsi, nous avons tous des interprĂ©tations sur certaines choses, des attirances et pas d’autres, des façons de concevoir le monde, des points de vues…

2Ăšme matrice

D’autre part, le monde comporte des vĂ©ritĂ©s. La vĂ©ritĂ©, c’est ce qui nous rassemble, ce qui nous unit, nous concerne tous. La vĂ©ritĂ©, c’est quelque chose qu’on observe depuis des siĂšcles chez l’homme et la femme, ce qui semble Ă©ternel et immuable. C’est lĂ  que les « matrixĂ©s » refusent de voir, et les « RedPill » acceptent de voir (et s’adaptent). Par exemple, le fait de constater que l’homme est plus polygame et que la femme est plus hypergame est une vĂ©ritĂ©, notamment d’ordre biologique. A travers les Ăąges, nous constatons que les hommes ont globalement plus l’attrait du nombre, alors que les femmes plutĂŽt l’attrait de la qualitĂ© (du statut, de la meilleure option). Plus loin, nous verrons tout de mĂȘme qu’il y a deux vĂ©ritĂ©s. Celles qui peuvent changer un peu selon l’Ă©poque par exemple ou par la culture, et celles qui sont immuables. Ces vĂ©ritĂ©s nous sont transmises ou pas durant l’Ă©ducation et plus globalement le long de notre parcours de vie. Ainsi, pour prendre un exemple assez cĂ©lĂšbre, sĂ»rement vous a t-on fait croire que la gentillesse Ă©tait le premier atout pour sĂ©duire: l’expĂ©rience et l’observation nous montre que c’est faux.

Les rapports hommes-femmes, un vaste sujet!

Tous matrixés?

Maintenant, et c’est lĂ  aussi qu’est la subtilitĂ©, il faut voir autre chose: les « RedPill » sont toujours matrixĂ©s. Ils sont toujours pour la plupart pris dans leurs conditionnements, dans leurs visions. On ne « dĂ©truit » pas son passĂ©, on ne dĂ©truit pas son « éducation ». Nous sommes des ĂȘtres conditionnĂ©s, co-construit entre dĂ©terminismes biologiques et environnementaux. Pas des pures crĂ©ations dites ex-nihilo (donc bĂąties Ă  partir de rien). Nous sommes construction perpĂ©tuelle, pas nĂ©ant.

Ainsi, les RedPill, bien qu’ils voient mieux les vĂ©ritĂ©s de l’Univers, les rĂ©alitĂ©s du terrain, sont toujours pris dans d’autres conditionnements et traumatismes liĂ©s Ă  l’enfance. Ils ne sont plus vraiment prisonniers des rĂ©alitĂ©s observables (Univers) mais restent forcĂ©ment prisonniers d’eux-mĂȘmes, dans une certaine mesure (conditionnements, traumatismes, dĂ©terminismes). C’est formidable de se rendre compte de certaines rĂ©alitĂ©s, c’est encore mieux de se rendre compte que nos comportements n’ont rien d’adĂ©quat envers elles ou sont le fruit des conditionnements infantiles.

Ainsi le Bad Boy (je reprends la sĂ©duction, ça parle Ă  tous) Ă  des facilitĂ©s Ă  sĂ©duire car il a compris la rĂ©alitĂ© du terrain (consciemment ou inconsciemment). Il fait vivre des Ă©motions, il est indĂ©pendant, il trace sa route, il a confiance… il plaĂźt!

NĂ©anmoins, pensez-vous vraiment qu’il n’a rien subi? Qu’il n’a aucun traumatisme? Aucun problĂšme? Au contraire, nous en avons tous connu au lycĂ©e et au collĂšge, et ce sont souvent des garçons qui ont adoptĂ© des comportements dits de « mauvais garçons » Ă  CAUSE des traumatismes et de l’enfance. N’oubliez JAMAIS ce qui se joue en vous, et le rĂŽle du passĂ©.

Deux libérations et deux vérités

Deux Libérations

Pour moi la VRAIE RedPill c’est:

  • La LibĂ©ration envers Nous (les conditionnements, les croyances, les blocages, les traumatismes etc).
  • La LibĂ©ration envers l‘Univers (ce que l’on observe depuis la nuit des temps, ce que vous constatez de façon empirique et par le test continu).

En fait, ces deux libĂ©rations sont Ă©troitement liĂ©es: s’il y a des vĂ©ritĂ©s et des constats immuables sur le monde, c’est parce qu’il y a des Hommes pour les rendre rĂ©elles. La LibĂ©ration du « Nous » conduirait dans un monde idĂ©al Ă  une LibĂ©ration de « l’Univers », Ă  des vĂ©ritĂ©s plus agrĂ©ables, moins nihilistes. Quelque part, elles forment une seule libĂ©ration: c’est la libĂ©ration de l’Homme par les Hommes. L’Univers sauvĂ© par le gĂ©nie et l’amour humain. Utopiste? Certainement, mais le combat donne du sens, il faut le mener.

Deux vérités

Maintenant, il y a deux types de vérités.

Vérités de type 1:

Celles qui sont dues au nihilisme de l’homme, Ă  sa bĂȘtise, Ă  son manque de recul, d’expĂ©rience, de culture, d’Ă©thique. Par exemple, il est gĂ©nĂ©ralement vrai qu’un pot de vin gĂ©nĂ©reux pourrait corrompre la plupart des hommes, SAUF certains (Ă©thique trĂšs forte). Pour ce type de vĂ©ritĂ©, il y aura une rĂšgle gĂ©nĂ©rale et des exceptions. En rĂ©alitĂ©, plus l’homme est grand en lui-mĂȘme, moins il y a de nihilisme et de bĂȘtises, et moins il y a de vĂ©ritĂ©s de ce type. Si tout le monde Ă©tait grand dans son Ăąme et son coeur, il n’y aurait pas autant de tristes vĂ©ritĂ©s. C’est un concept qu’on peut lier d’une certaine façon avec la philosophie de Nietzsche notamment avec sa morale des forts et celles des esclaves.

Je veux avec HOMINES une morale des forts, j’essaie de rassembler des hommes qui veulent monter de niveau, qui veulent apprendre, se bĂątir une Ă©thique, et avancer sur leur destin (et non le subir Ă  cause des conditionnements = Soi et des vĂ©ritĂ©s refoulĂ©es = Univers). Etre fort, c’est non seulement accepter que l’on est imparfait, conditionnĂ©, matrixĂ©, mais faire en sorte d’avancer, toujours. C’est aussi accepter les dĂ©terminismes et vĂ©ritĂ©s universelles.

Maintenant je suis rĂ©aliste: la plupart des personnes ne changeront jamais, et subiront toute leur vie. N’en faites pas partie mes frĂšres (et soeurs lol).

moutons

La plupart restent des moutons: ils ne SE pensent pas, ils avancent au gré de la vie, sans recul. Des purs matrixés.

Vérités de type 2:

Ensuite, il y a les vĂ©ritĂ©s qui sont d’ordre dĂ©terminĂ©e, immuables, rĂ©gies par la nature, la biologie. Des vĂ©ritĂ©s qui sont rĂ©gies par la nature de l’homme et de la femme, rĂ©gies par notre psychologie, le fonctionnement du cerveau et du corps. Le genre d’observations faites Ă  travers les Ăąges. Le genre de vĂ©ritĂ©s qui est vrai en chacun de nous. Par exemple, l’amour est une rĂšgle universelle: tout le monde veut ĂȘtre aimĂ©. Autre exemple, le bon attire le bon: un environnement sain, des efforts constants et de l’enthousiasme vous mĂšnent toujours Ă  du positif, un jour ou l’autre.

biologie

D’autres vĂ©ritĂ©s existent, immuables, alors acceptons-les.

Le 1er type de vĂ©ritĂ© peut tendre Ă  ĂȘtre plus agrĂ©able et porteur d’espoir si tout le monde fait l’effort de changement, d’intelligence, d’introspection, de travail des traumatismes et d’effort constant. Je prĂ©tends cela car ces vĂ©ritĂ© naissent des conditionnements, du mal ĂȘtre des hommes et des femmes. Ce qui a Ă©tĂ© construit, peut dans une certaine mesure, ĂȘtre re-construit. Certainement utopiste et naĂŻf, il est vrai. Mais l’Homme avance grĂące au sens, au but, au pourquoi. Le mien c’est d’Ă©lever l’autre pour le faire penser mieux, et l’extirper un peu de sa matrice. J’espĂšre de tout coeur que vous ferez l’effort d’avancer Ă  travers votre destin, sans le subir. La plupart des personnes sont perdues d’avance, hĂ©las. Reste une minoritĂ© prĂȘte Ă  faire l’effort. Attention, ĂȘtre dans la matrice n’est pas forcĂ©ment l’enfer absolu… on vit sans problĂšmes. Mais on exploite pas le potentiel de son esprit, de son corps, de sa libertĂ©… bref on ne vit pas Ă  fond.

Le 2Ăšme type de vĂ©ritĂ© doit ĂȘtre totalement acceptĂ©, c’est la fameuse RedPill dont tout le monde parle. Oui, des vĂ©ritĂ©s sont lĂ , immuables. Certaines tristes (tout le monde perd des proches), d’autres joyeuses (l’effet de groupe et de communautĂ© rassemble). Acceptez-les, jouez avec, utilisez les Ă  votre avantage. Certaines de ses vĂ©ritĂ©s sont biologiques, d’autres plutĂŽt en rapport avec l’environnement, la psychologie, l’Ă©poque, etc. Tout Ă  l’heure je parlais d’hypergamie de la femme… et bien plutĂŽt que de se plaindre de votre ex partie avec ce beau gosse, travaillez sur votre culture, votre recul critique, bĂątissez votre Ă©thique, trouvez un projet, soyez en meilleure forme, faites de l’argent! Vous deviendrez un vrai pot de miel pour les abeilles…

Souvent, on sera confrontĂ© au fait de savoir si l’on se trouve face Ă  des vĂ©ritĂ©s de type 1 ou 2. Certains se moquent bien de cette nuance, ils observent, analysent, tirent un constat et agissent, point barre. Ils sont ultra pragmatiques. C’est un point de vue. NĂ©anmoins, chez moi, c’est l’Ă©thique qui domine ma pensĂ©e.

En clair, je sais que la bonne volontĂ© et le travail peuvent rĂ©duire les vĂ©ritĂ©s de type 1. Donc je ne peux pas « profiter » d’une vĂ©ritĂ© en sachant que je contribue au nihilisme de la personne en face de moi. En fait, une morale de haute valeur tend au maximum a augmentĂ© ou conservĂ© la dignitĂ© entre toutes les parties. C’est quelque chose de trĂšs subtil, et variable. A vous de placer le curseur de votre Ă©thique. Un exemple tout de mĂȘme.

Vous voulez absolument que quelqu’un se positionne de votre cĂŽtĂ© (peu importe la raison), mais il est hĂ©sitant. Je peux donc reprendre l’exemple du pot de vin de tout Ă  l’heure. On peut se dire:

  • Option 1: je donne un gros pot de vin et je corromps la personne = je rĂ©ussis ma manoeuvre, il se range de mon cĂŽtĂ©. Vous avez intĂ©grĂ© une vĂ©ritĂ©: l’argent achĂšte tout (ou presque). Vous avez donc utilisĂ© ce levier. Quelque part, vous ĂȘtes intelligent, censĂ©. Ça marche? Je le fais. C’est une approche pragmatique.
  • Option 2: je ne donne pas ce pot de vin. Je prĂ©fĂšre gagner Ă  la loyale ou perdre. Je refuse cette vĂ©ritĂ© ( = l’argent achĂšte tout), CAR je refuse de participer Ă  la corruption, au nihilisme de la personne en face, Ă  la dĂ©gradation de l’Ă©thique etc. Vous saisissez l’idĂ©e? Je CONNAIS la vĂ©ritĂ©, je suis « RedPill », MAIS je REFUSE de jouer avec CAR je veux rester dans un certain code de conduite. Je veux garder l’honneur et la dignitĂ© de moi et de l’autre.

A vous de voir les amis. Je me situe sur l’option 2. Je trouve que c’est une option de grande valeur. Certains comme je l’ai dit sont RedPill tout court, ils observent et s’adaptent sans poser de question. Le curseur est parfois trĂšs difficile Ă  placer, et les situations complexes peuvent nous donner du fil Ă  retordre il est vrai.

On pourrait mĂȘme aller plus loin, et se demander vraiment si la corruption est un mal en soi? Encore une fois, question de vision…

Pour ceux qui rĂ©pondent NON, la fin justifie les moyens, tout est bon Ă  prendre. C’est notamment Machiavel, le philosophe qui a tant Ă©tudiĂ© le pouvoir qui pensait comme ça: il sĂ©parait faits politiques et valeurs morales. Par ailleurs, Max Weber dit « toute action politique met les hommes d’État face Ă  un conflit entre Ă©thique de la responsabilitĂ© et Ă©thique de la conviction ». 

machiavel

Machiavel, philosophe du pouvoir

Extrait tiré de Wikipédia, trÚs bien ficelé:

« Ici deux traditions d’interprĂ©tation s’opposent : ceux qui insistent, tel Nietzsche, sur le caractĂšre aristocratique de l’homme d’État machiavĂ©lien et ceux qui, au contraire, mettent en avant le fait que, dans une rĂ©publique oĂč chacun a la libertĂ© de participer au politique, il se trouvera nombre d’hommes disposant de la virtĂč nĂ©cessaire pour faire face aux dĂ©fis Ă  relever. »

virtĂč = habiletĂ©, puissance individuelle, flair, ruses.

Vous avez compris que je balance plus vers Nietzsche, et que les valeurs aristocratiques me sĂ©duisent. D’autres vont outrepasser cela et tendre vers cette forte sĂ©paration morale et politique.

Ainsi, vous pouvez tout Ă  fait connaĂźtre des vĂ©ritĂ©s, les accepter au sens de les comprendre et de savoir qu’elles sont lĂ  (l’argent achĂšte tout), mais refuser d’y participer. Vous ĂȘtes hors matrice, vous ĂȘtes RedPill, mais vous tenez Ă  suivre votre propre code. Mais vous voyez, peut-ĂȘtre aurais-je pu donner d’autres exemples oĂč j’aurais Ă©tĂ© plus opportuniste et oĂč l’option 1 aurait Ă©tĂ© choisie. Ainsi, j’aurais penchĂ© vers Machiavel…Encore une fois, question de curseur Ă  placer.

nietzsche

Nietzsche, philosophe morale

Le Mot de la Fin

La RedPill est en fait d’aprĂšs moi une mĂ©taphore gĂ©niale et assez complexe. Sortir de la matrice du mieux que l’on peux, c’est comprendre ce qui se joue en nous, comprendre le pourquoi de nos actes (remonter aux conditionnements, aux traumatismes) ET observer le monde pour s’y adapter.

Evidemment, votre observation du monde sera toujours empreinte d’une certaine subjectivitĂ©, mais vous devrez apprendre Ă  reconnaĂźtre les vĂ©ritĂ©s de type universelles (immuables). En grandissant en vous-mĂȘme, vous contribuez Ă  rĂ©duire les tristes vĂ©ritĂ©s (vĂ©ritĂ© de type 1), vous rĂ©duisez la bĂȘtise, vous contribuez au Grand. C’est en fait le combat contre le nihilisme dont parle Nietzsche. Les vĂ©ritĂ©s de type 2 doivent ĂȘtre pleinement acceptĂ©es, c’est l’Univers qui le dĂ©cide ainsi (principe stoĂŻcien: ce qui ne dĂ©pend pas de nous doit ĂȘtre acceptĂ©).

Pour donner un autre exemple, une femme en moyenne sera toujours moins forte qu’un homme, c’est comme ça, c’est la nature. Une femme, de part sa vision du monde et ses attraits, sera toujours moins attirĂ©e par les mĂ©tiers de protection de l’autre (police, pompier, militaire) plutĂŽt que par les mĂ©tiers du social et de la santĂ© (assistante, sage-femme, infirmiĂšre…). Le travail de reconnaissance entre vĂ©ritĂ©s de type 1 et 2 peut s’avĂ©rer ardu et vos dĂ©cisions tout autant. Il va s’agir pour vous de bĂątir votre Ă©thique et de piocher Ă  droite Ă  gauche dans le flot de toute la connaissance. Le travail d’une vie, car on ne cesse jamais d’ĂȘtre Ă©tudiant.

J’espĂšre que j’ai pu vous Ă©clairer un petit peu sur la vraie REDPILL. Comme j’ai pu l’Ă©crire par le passĂ©, la libertĂ© absolue n’existe pas: nous aurons toujours des conditionnements, des prĂ©-supposĂ©s, des refoulements presque indĂ©tectables etc. Nous sommes un TOUT corps-esprit prit dans les flots de conditionnements et de dĂ©terminismes socio-culturels et biologiques.

Ce qui compte en fait ce n’est pas la libertĂ© absolue: c’est tendre vers la libĂ©ration avec les bons outils. Avec HOMINES et ses articles de blog notamment, j’essaie de fournir les outils que j’ai en ma possession pour tendre vers la libĂ©ration et que j’aurais peut-ĂȘtre aimĂ© avoir dĂšs l’enfance ou l’adolescence. Globalement, quand je parle d’outils, je parle de lectures, d’oeuvres de qualitĂ© (musicales, cinĂ©matographiques etc), d’amis qui vous Ă©lĂšvent, de rencontres spĂ©ciales… Quoiqu’il en soit c’est un effort quotidien, qui se transformera un jour en seconde nature: ce jour lĂ , vous serez entrĂ© dans votre « bonne matrice ». Vous ferez partie des 5%.

libération

Pas de libertĂ© absolue, nous ne sommes pas des ĂȘtres crĂ©Ă©s ex-nihilo. Mais tendons vers une forme de libĂ©ration!

En fin de compte:

  • Nous opĂ©rons toujours dans une certaine matrice, mais au mieux une matrice moins destructrice, moins malsaine, moins perverse… donc plus humaine. C’est une morale de haute valeur, celle qui donne l’amour en Soi et envers l’Univers.
  • On fait ce qu’on PEUT, pas ce qu’on VEUX (pas de libertĂ© absolue), mais au moins on avance, et c’est dĂ©jĂ  Ă©norme. C’est une volontĂ© perpĂ©tuelle du mouvement malgrĂ© les dĂ©terminismes, c’est un feu sacrĂ© en chacun de nous.

Si vous apprĂ©ciez mon travail vous pouvez âŹ‡ïž

⭐ Rejoindre le Groupe Telegram et profiter d’un contenu pragmatique chaque jour.

⭐ Suivre mon compte personnel sur Instagram: arthur.raymundie

⭐ Suivre HOMINES sur Instagram: homines_imperium & homines_academy.

Un commentaire sur “La matrice: qu’est-ce que c’est et comment s’en Ă©chapper?

  1. Pingback: Les dangers de la pensée simpliste | HOMINES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *