Bonnes habitudes: « Traite toi comme ton propre Fils »

On a souvent tendance à affirmer des choses ou penser des choses, mais agir différemment. On peut être animé par un état d’esprit, par une manière de vivre… et pourtant dans les faits se comporter de façon très inadéquate. Ainsi, combien sont ceux qui disent qu’il faut bien manger pour respecter sa santé mais qui s’enfilent du fast-food ou des plats surgelés plusieurs fois par semaine. Ceux aussi qui sont certains des vertus du sport et qui disent apprécier cela, mais qui ne vont en salle de sport qu’une fois par mois…les mauvais habitudes ont la vie dure n’est-ce pas?

Nous avons souvent de vraies dissonances entre pensées et pratiques. Nous allons essayer d’établir pourquoi en donnant quelques pistes, puis de voir comment solutionner ce problème (à travers de meilleures habitudes).

Origine du problème: mauvaises habitudes et bonnes habitudes

Nous avons tous des objectifs ou des envies dans notre vie que nous avons bien du mal à atteindre. Nous retombons sans cesse dans nos travers, dans nos mauvais habitudes, et nous manquons de volonté pour accomplir telle ou telle chose. De là naît souvent une frustration, une incompréhension, et en somme une impossibilité d’avancer comme on le souhaiterait.

En pratique, il faut comprendre que nous sommes des êtres faits d’habitudes. Notre environnement, nos influences, notre famille, nos amis… ont conditionné nos habitudes de vie. Certaines routines vous font du bien et vous portent quand d’autres vous freinent. De manière générale, retenez que l’environnement est incroyablement puissant quant à la création d’habitudes: nous sommes la moyenne des 5 personnes que nous côtoyons le plus.

Il faut aussi se rendre compte que le cerveau humain aime le confort et les repères. C’est tout à fait normal, c’est un fait biologique. Notre corps et notre cerveau aime évoluer selon une certaine homéostasie, comprenez par là l’équilibre général du corps (entre minima et maxima). Notre défi est donc d’étendre notre zone de confort au fil des jours, des semaines, des mois et des années. Ainsi, nous allons augmenter notre résistance à la douleur et progresser. De ce fait, nous pouvons parfaitement être à l’aise avec une pensée, avec une manière de faire quelque chose, mais être rattrapé par notre cerveau et nos habitudes qui nous ramènent à la facilité. Bon, maintenant que l’on a vu rapidement le pourquoi de la création de mauvaises habitudes, et le fait que le cerveau aime ce confort outrancier, voyons comment l’adage « Traite toi comme ton propre fils » va pouvoir vous aider.

enfant parent
La naissance d’un enfant ne peut être que joie. Tu vas découvrir en quoi cette analogie de l’éducation de ton enfant va t’aider…

Les liens du sang sont indestructibles

A ceux qui me lisent, peut-être n’avez-vous pas encore d’enfants, tout comme c’est mon cas d’ailleurs. Néanmoins, inutile d’être père ou mère pour comprendre ceci: la naissance d’un enfant est un moment d’exception dans une vie, un bref instant où nous aimons immédiatement quelqu’un de façon inconditionnelle. Tout le monde (ou presque) serait d’accord pour dire cela, un enfant est sacré. Notre amour pour lui est immédiat.

Maintenant, que voulez-vous pour cet enfant? Le meilleur, non? L’épanouissement le plus complet je suppose? Lui transmettre ce qui vous semble essentiel? Faire figure d’autorité, mais aussi de bienveillance, d’amour? L’initier au sport peut-être ou aux bonnes habitudes alimentaires? Faites votre propre liste, demandez-vous ce que vous aimeriez léguer plus que tout à votre fils.

Une fois cela fait, passons à la suite. Vous l’avez vu plus haut, vos mauvaises habitudes, et vos mauvais paradigmes (pensées limitantes, blocages, traumatismes…) vous empêchent l’élargissement de votre zone de confort. C’est difficile de prendre de bonnes habitudes, il vous faut une raison forte (pourquoi) et une manière de procéder (comment). L’adage du « Traite toi comme ton propre fils » constitue un des éléments parmi d’innombrables autres de la partie « comment ». En effet, à chaque fois que vous vous prenez la main dans le sac à retourner sur une mauvaise habitude, à chaque fois que vous n’êtes pas à votre place, à chaque fois que vous ne suivez pas votre destin mais que vous le subissez, à chaque fois que vous êtes dans une posture qui ne vous convient pas ou dans un état d’esprit qui vous fait défaut… Posez-vous cette question cruciale:

Est-ce que c’est cela que j’aimerais pour mon fils?

Soyez 100% honnête. C’est un exercice difficile, car il demande de se regarder en face et de passer à l’action. Si vous êtes franc, vous vous rendrez compte que bien souvent, il y a des actions et des habitudes du quotidien qui mériterait d’être diminuées sinon effacées. Par exemple, si vous passez plus de 2h par jour sur les réseaux ou Netflix (assez commun de nos jours), demandez-vous si c’est cela que vous aimeriez pour votre propre fils. Ne préféreriez-vous pas qu’il s’adonne plutôt à une activité, qu’il ouvre un livre, qu’il lance son business, qu’il s’occupe de sa famille, etc.

Vous voulez le meilleur pour lui. Alors, souhaitez de même pour vous.

Attention, il ne s’agit pas du tout de supprimer nos plaisirs. Nous avons besoin d’équilibre, c’est évident. Il n’y a aucun mal à manger un burger le week-end ou à passer le dimanche après-midi devant des films. Le problème vient de la répétition quotidienne. Je vous conseille de mettre en place certains quotas, des durées ou des volumes limites par jour selon vos activités. Parfois, les personnes préfèrent couper court, plutôt que d’y aller progressivement. Ainsi, certains arrêtent de fumer du jour au lendemain quand d’autres ont besoin de temps et de stratégies plus élaborées pour se couper de cette mauvaise habitude.

A titre personnel, je dois réaliser 3 tâches importantes chaque jour sur mes business, lire 30 min, et me coucher avant 23h. Ce sont des exemples, à vous de définir vos propres objectifs. Dites-vous que seule la répétition par la suite fera la différence, c’est désormais quelque chose qui a été démontré à travers les neurosciences (Bruce Lipton donne de bons conseils sur Youtube). Il vous faudra de l’exigence, c’est certain. Mais cela n’en vaut-il pas la peine?

De toute façon, dites vous que personne ne le fera à votre place, et que le monde n’est pas un endroit assez fou pour récompenser ceux qui ne le méritent pas.

T-Shirt Citation HOMINES #8
Le T-Shirt dédié à l’exigence est là pour vous!

En résumé:

  • Demandez-vous régulièrement dans votre journée: « Est-ce que c’est cela que j’aimerais pour mon fils?« . Soyez honnête avec vous-même et rectifier le tir.
  • Le cerveau aime le confort: élargissez cette zone de confort par des actions quotidiennes, montez en puissance!
  • Les habitudes sont très puissantes: c’est difficile de déconstruire les mauvaises et d’en bâtir de meilleures, mais c’est nécessaire! Seule la répétition compte.

Si vous appréciez mon travail ⬇️

  • Vous pouvez me soutenir en faisant un tour dans l’Atelier et porter les couleurs HOMINES.
  • Mais surtout représenter le mouvement en rejoignant l’Armée HOMINES et générer un complément de revenu.
bannière fin article HOMINES

Un commentaire sur “Bonnes habitudes: « Traite toi comme ton propre Fils »

  1. Pingback: Comment atteindre ses objectifs: la notion de mouvement | HOMINES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *