Liberté: entre mythes et réalités.

image liberté

Dans cet article, je vais vous parler de la notion de liberté, mais pas celle au niveau financier. Je vais évoquer la liberté avec un grand L, celle de l’esprit, celle des « choix », du mode de vie etc.

En effet, dans un monde où l’ultra-individualité est reine et où tout le monde semble avoir son mot à dire, les libertés que l’on pense sienne ne sont que chimères. Un des hommes les plus influents sur ce sujet s’appelle Spinoza. Il nous dit par exemple que la liberté n’est qu’illusion puisque nous ignorons totalement les causes qui nous déterminent.

Il faut entendre par là les stimulis extérieurs et intérieurs qui jouent en nous et nous font faire des choix qui n’en sont pas vraiment. Nous allons voir dans cet article en quoi cette notion de déterminisme peut nous aider à mieux cerner le concept de liberté, mais surtout COMMENT augmenter sa liberté et arriver à être davantage libre et conscient dans un monde si agité.

citation spinoza

Une citation de Spinoza à méditer

Nous pensons être Libres

En ce monde, tout le monde se dit libre. Libre de faire le métier que je veux, traîner avec les gens que je veux, avoir la copine que je veux, regarder les émissions TC que je veux, faire le sport que je veux…

Bon sur ce point, effectivement, à priori, personne n’a décidé pour TOI. Personne ne t’a obligé. Tu es donc libre disons politiquement, tu fais tes choix sans influence externe ou contrainte. En réalité, tous nos choix apparent ne sont que fruit d’un passé.

Ce passé s’appelle la vie. Il est constitué de l’enfance (j’écrirai davantage sur l’enfance et les répercussions qu’elle a eu sur nous), des expériences réussies comme traumatisantes, des rencontres, des lectures et des films vus, du pays dans lequel tu as grandi, des fréquentations que tu as eu…

Nous sommes un TOUT. Un mélange plus ou moins abouti d’éléments mixés entre eux. Tous ces éléments nous gouvernent au niveau inconscient. Mais ça ne s’arrête pas là, le déterminisme, ce qui nous « échappe » et qui se joue à notre insu à déjà eu lieu dans le ventre de notre mère. Selon ta génétique et la grossesse de ta mère, tu te développeras différemment. Ensuite, dans ta vie, comme je l’ai mentionné plus haut , il y a énormément de facteurs qui entrent en jeu dans la composition de ce qu’on va appeler « caractère » et dans l’apparition de tous tes traumatismes (enfouis). Voici un exposé simplifié, mais qui te donnera une vue globale sur cette notion de liberté.

1- Tout commence dans le ventre de notre mère

Au commencement de la vie, ta mère. Mais aussi quelque part, le hasard de la vie. Tu ne sais pas où tu vas naître, ni au sein de quelle famille, dans quel environnement, et avec un code génétique bien particulier. Tes gènes détermineront ta taille, la couleur de tes yeux, la forme de ton visage…

Peut-être hélas es-tu né avec une maladie, des allergies, des fragilités diverses… à ce stade tu vas me dire, « Arthur c’est vrai mais aujourd’hui la science permet beaucoup d’amélioration et de guérison » etc.

Oui, c’est vrai et beaucoup en grandissant font le choix d’opération pour corriger le « tir » en quelque sorte (exemple, faire une rhinoplastie lorsque son nez est disgracieux). On a aussi recours à des traitements contre la maladie, bien sûr.

Cependant, si des manipulations sont tout à faits possibles l’âge adulte, si nous sommes conscients, capables de formuler cette demande et de faire en apparence un « choix », c’est en fait un acte parfaitement déterminé par notre passé et notre histoire. Nous avons été construits AVEC ces problèmes, nous avons subis AVEC ces problèmes, nous avons évolués AVEC ces problèmes etc

Par conséquent, ce « choix » n’est rien d’autre qu’une réponse (qui peut être tout à fait logique) à un parcours qui depuis toujours à été en lien avec ce problème. Notre voisin n’aurait JAMAIS fait ce choix, puisqu’il n’a JAMAIS été en contact avec ton problème.

Tu as pu voir rapidement en quoi le hasard de ta naissance (et ce qui l’englobe) et ton code génétique sont un premier élément de déterminisme: tu n’as aucun contrôle là-dessus.

bébé foetus ventre

Tout commence dans le ventre de ta mère, c’est là que l’Histoire commence: la tienne, emprunte de ses déterminismes biologiques.

2- Ta vie et ton environnement

Bon, tu as vu que tu as en toi un déterminisme d’ordre biologique, non contrôlable par définition. Maintenant, nous allons passer au déterminisme d’ordre environnemental.

Oui, et c’est là que certains grinceront peut être des dents. En effet, notre développement et qui nous sommes sera continuellement emprunt de ces deux déterminismes, et il est difficile de se dire qu’au quotidien nous sommes prisonnier de bon nombre de déterminismes. Par environnement, vous pouvez englobez 1 million de choses: l’éducation, la vie en famille, le regard des camarades de classe, la relation amoureuse tumultueuse de tes 16 ans, la défaite humiliante à ce combat de boxe, les pépins physiques…

Les puissants conditionnements et nous gouvernent s’ancrent en nous durant l’enfance. Ensuite, nous rejouons perpétuellement ces jeux, ces pratiques pathologiques, que l’on pourrait appeler compensation affective, ou dissociation par exemple. Ce sont toutes ces petites choses du quotidien, tous ces actes que nous faisons sans même nous en rendre compte. Peut-être que le petit-déjeuner que tu prends est sans arrêt le même et qu’il est lié à ton enfance (par exemple par mimétisme parental) ou peut-être as-tu commencé la musculation uniquement pour le regard des autres (relax, ça a été mon cas aussi).

Tes choix apparents NE SONT PAS le fruit d’un pur hasard, ils sont conditionnés, déterminés. Ton environnement est aussi bien interne que externe: la cellule familiale et la cellule du « monde » (école, amis, boulot, etc). Ta vision du monde s’en voit perpétuellement modifiée. Flippant ? Oui et non, nous verrons par la suite que la liberté peut s’élargir.

orage et tempête sur la mer

Telle la tempête qui peut faire chavirer les navires, ce qui se joue en toi peut conduire à ta perte si tu ne le comprends pas ni le gère.

3- Vision de toi-même et conscience

Bon, à ce stade, rien de très réjouissant. Sache que j’ai simplifié l’approche de manière volontaire. Ceci pour deux raisons:

  • je ne suis PAS un éminent psychologue, biologiste, philosophe etc donc je ne peux PAS faire mieux: je fais avec ce que je sais, et je le mets en lumière comme je PEUX.
  • je tiens à rester simple pour ne pas embrouiller les esprits: ce qui compte c’est que le message passe!

Bon nous avons vu qu’un déterminisme originellement génétique vient se mêler et se joindre toute ta vie (et surtout pendant l’enfance) à un déterminisme environnemental.

De cette valse infernale va naître ce que l’on peut appeler conscience. Ce que j’entends par là, c’est l’ensemble des représentations que tu te fais du monde. Nous construisons nos réalités au regard de ces déterminismes, nous ne les construisons pas parce que NOUS LE VOULONS BIEN.

Au fur et à mesure de son évolution, l’enfant va développer son humanité si il a grandi dans une famille aimante, il va comprendre les codes sociaux, ce qui est bon pour lui, ce qui chaud ou froid, ce qui dangereux ou pas etc. De multiples représentations et paradigmes vont voir le jour au sein de la conscience des individus pour créer un TOUT, une vie en somme. Des schémas vont se faire, se tisser et un monde va se créer. Ainsi, quelque part, il n’y a pas deux mondes parfaitement identiques.

Ainsi, au cours de note histoire personnelle, nous devenons conscients de la vie et de ses codes, mais nous découvrons aussi notre entité propre, notre « Je », séparé du reste du monde, et construit sur l’ensemble de nos représentations. Mais ce qu’il faut comprendre, c’est que ces représentations, issues de nos constructions, de nos déterminismes, auraient pu être différentes. Autre famille, autre école, autre pays, autre alimentation, autre culture etc… et nous voilà radicalement différent.

A ce stade de mon exposé, vous vous demanderez encore comment faire pour échapper à tout ça… en réalité on échappe pas à sa vie. Par contre, on peut prendre de la hauteur et s’ouvrir des portes. Comme Rock Lee dans Naruto (oui j’ai pu caler la ref’), vous allez pouvoir exploser votre potentiel. Notamment par la connaissance et au travail sur Soi, nous allons ouvrir les portes de votre esprit et de votre corps pour entrevoir les terres d’un nouveau réel.

perception de la réalité

Notre monde nous est propre, nous construisons notre réalité selon nos déterminismes.

Vers une libération véritable ?

Même si la notion de liberté totale est illusoire, celle de libération croissante est tout à fait envisageable, pour qui est prêt à faire l’effort d’avancer sur son chemin de vie.

Qu’est–ce que j’entends par là ?

Même si tes déterminismes biologiques et environnementaux forment un tout qui t’as constitué et te constitue toujours, tu peux augmenter ton champs des possibles. Tu peux avoir plus de solutions, plus d’opportunités dans la vie, plus de souplesse, plus d’adaptations etc. Tu peux trouver ta voie, apprendre à guérir de tes traumatismes et te libérer.

La première étape, et c’est une des vocations de cet article, c’est d’être conscient que tu n’es PAS libre. Accepter d’être le fruit d’un TOUT, c’est faire un premier pas vers ta libération personnelle.

Ensuite, après la prise de conscience doit venir le passage à l’action, et le jeu perpétuel entre théorie et pratique. Sache que c’est toujours l’autre qui va te changer. L’autre ça peut-être:

  • les livres (certainement ma source favorite de libération, par la connaissance, le savoir)
  • les amis et la famille, source d’amour
  • une rencontre de vie particulière, un mentor, un guide
  • une oeuvre culturelle qui te bouleverse et te fait comprendre quelque chose
  • etc

On ne progresse pas SEUL puisque nous sommes enfermés dans nos représentations. Il nous faut de l’aide, toujours. Personnellement, c’est d’abord la lecture qui m’a libéré, en partie (articles, livres).

Il va falloir que tu apprennes à t’observer, que tu constates tes lacunes, tes échecs, tes défauts… il faut prendre de la hauteur et être franc avec soi-même. Un homme libéré va reconnaître ses boucles comportementales, ses jeux, ses compensations, ses addictions… et malgré tout arriver à mieux gérer la situation, avoir du plus de choix dans sa vie.

La libération de l’Esprit c’est augmenter le champs des possibles, avoir plus de conscience de Soi, plus d’humanité aussi. Ce qui se joue en nous et malgré nous est parfois porteur de vie parfois destructeur de vie (Eros VS Thanatos). Tu peux avoir pris l’habitude de faire ton jogging le dimanche comme tu peux t’être mis à fumer des suites d’un stress chronique.

Quand tu te libères, tu reconnais ce qui te portes et ce qui te nuis, et tu fais des choix plus éclairés, moins purement conditionnés. Ils le sont toujours d’une manière ou d’une autre, mais tu as progressé. Et c’est tout ce qui compte.

Résumé:

1- Tu n’es PAS libre: tu es pris dans un tourbillon de déterminismes biologiques et environnementaux.

2- Tu es ainsi déterminé et tu agis en conséquence d’un code génétique, d’un code environnemental, tu te forges une conscience fruit d’un TOUT, et une vision du monde unique.

3- La liberté n’existe donc pas, mais cela n’a pas d’importance. Seule la libération compte, et elle consiste à augmenter son choix dans la vie, qu’importe la situation. C’est aussi reconnaître ce qui se joue en nous, s’observer et rectifier le tir si besoin il y a.

Liberté: entre mythes et réalités.

Tu peux briser tes chaînes et devenir plus libre, mais cela demande du courage et de la constance.

Si vous appréciez mon travail vous pouvez ⬇️

⭐️ Rejoindre le Groupe Telegram pour profiter d’un contenu pragmatique et découvrir ma grille de lecture de l’Homme/du Monde.

⭐️ Suivre mon compte personnel sur Instagram: arthur_homines

4 Commentaires sur “Liberté: entre mythes et réalités.

  1. Pingback: La matrice: qu'est-ce que c'est et comment s'en échapper? | HOMINES

  2. Pingback: Musculation et épigénétique | HOMINES

  3. Pingback: La notion de "Cadre" en séduction | HOMINES

  4. Pingback: La notion d'échelle de valeurs | HOMINES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *